Une production d’hydrogène viable grâce au rhodium?

Le carburant-hydrogène présente toujours de nombreux challenges technologiques

L’hydrogène a beau être l’élément le plus abondant de l’univers il n’en demeure pas moins insaisissable. Les méthodes de production d’hydrogène ne manquent pourtant pas et la majorité d’entre elles ne sont pas considérées comme rentables, puisqu’elles nécessitent une grande quantité d’énergie ou l’utilisation de combustibles fossiles. Ce problème doit être résolu avant l’utilisation généralisée des piles à combustibles, et la solution a peut être été trouvée.

Les chercheurs ont découvert un mécanisme chimique à travers une modélisation numérique

Une équipe de chercheurs de A*STAR Institute of High Performance Computing (institut d’informatique à haute performance) menée par Jia Zhang, a développé un modèle numérique qui a permis de découvrir un mécanisme chimique qui pourrait conduire à la production d’hydrogène à travers l’utilisation d’éthanol. La transformation d’éthanol en hydrogène n’est pas un concept nouveau, mais jusqu’à aujourd’hui ce processus était lourd. Le professeur Zhang croit que ce mécanisme chimique peut rendre le processus de conversion plus simple et plus attractif financièrement.

Le rhodium, pourrait être le catalyseur clé pour la production d’hydrogène à grande échelle

Selon Zhang, la plupart des catalyseurs utilisés pour la production d’hydrogène servaient à briser les liaisons carbones de l’éthanol absorbé en surface, avant que l’éthanol même ne soit convertible. En étudiant ces catalyseurs, les chercheurs ont trouvé que la surface ces derniers était en forme d’escalier. En utilisant un modèle numérique, ils ont trouvé que la décomposition de l’éthanol – pour la production d’hydrogène – est plus probable et efficace en utilisant du rhodium que du platine, qui est utilisé communément en tant qu’électro-catalyseur.

Les chercheurs laissent entendre que le rhodium pourrait ouvrir la voie vers une production d’hydrogène efficace et abordable

En utilisant du rhodium en tant que matériau catalytique, les chercheurs croient qu’ils peuvent produire de grandes quantités d’hydrogène avec peu d’efforts. Cet hydrogène pourrait être produit de façon abordable étant donné que le rhodium est moins cher que le platine et qu’il peut en produire de plus grandes quantités.

Source

<< Retour à la liste des articles