Hyundai, Air Liquide et les autres pour un avenir H2

 

L'hydrogène fera-t-elle partie du mix énergétique de demain ? Les questions fusent et nous commençons tous à nous poser des questions quant à l’avenir de l’énergie sur notre belle Terre.

Cependant la réponse se dessine de plus en plus, et le dernier Salon de l’Automobile de Paris nous le confirme, les constructeurs y croient, mais pas seulement, c’est toute une sphère scientifique mondiale qui travaille d’arrache pied pour que l’énergie hydrogène puisse être commercialisée à des tarifs raisonnables.

C’est tout d’abord la société Air Liquide, le gazier français d’envergure internationale, qui dévoile sa station hydrogène, cette même société qui travaille aussi sur l’élaboration d’une pile à combustible, va installer ses stations en Allemagne d’abord.

Par la suite les constructeurs eux même ont dévoilé des véhicules fonctionnant à l’hydrogène, comme Hyundai, qui sortira un modèle en série, la IX35 FCEV. Ce modèle roulera donc grâce à l’hydrogène et sera produit à 1000 exemplaires, mais pas avant…2015. Ce modèle a déjà effectué plus de 3 millions de km sur les routes européennes, coréennes et américaines pour effectuer les tests terrain.

 

Woong Chul Yang, vice-président et responsable R&D de Hyundai :

« L’ix35 à pile à combustible témoigne de notre volonté de devenir le leader de l’industrie en matière de mobilité durable.

Les véhicules « zéro émission » ne révèlent aujourd’hui plus du rêve »

En chiffres, le véhicule intègre un moteur électrique donc l’électricité provient d’une pile à combustible de 100kW (136ch), alimentée à l’hydrogène et d’une batterie lithium-polymère de 24kW récupérant l’énergie lors des décélérations. Ses performances sont loin d’être ridicules: accélération de 0 à 100 km/h en 12,5 secondes et vitesse de pointe à 160 km/h.
Et en terme de consommation ?

Avec un plein de 5,6kg d’hydrogène à 700bars, le ix35 FCEV dispose d’une autonomie de 588km et se ravitaille en quelques minutes dans les stations dédiées à l’hydrogène pour environ 56€, avec un coût actuel de l’hydrogène avoisinant les 10€/100 km en Europe et qui promet de chuter et d’être de plus en plus compétitif.

Les tests commencent à arriver sur la toile, et les premières remarques positives sont l’autonomie conséquente, le silence appréciable et des performances dignes de véhicules actuels.

Alors malgré un temps de préchauffage encore présent (de 10 secondes à 2 minutes), un prix du carburant encore excessif et une première livraison pour l’horizon 2015, nous pouvons maintenant en être sûr, l’hydrogène fait désormais partie de notre avenir énergétique.

 

Source 1

Source 2

<< Retour à la liste des articles